• Le train de la vie ...

     

     

    Le train de la vie ...

    Le train de la vie 

    un texte inspirant sur l'existence de "Jean d'Ormesson"

     Jean d’Ormesson nous a quittés le 5 décembre 2017, mais les mots d’une grande philosophie qu’il a inscrits sur le papier tout au long de sa vie lui survivront. Un exemple : ce texte particulièrement inspirant intitulé Le Train de ma vie. Un voyage de la naissance à la mort, qui rappelle les essentiels de l’existence.

     

    Le train de la vie ...

    « À la naissance, on monte dans le train et on rencontre nos parents.

    Et on croit qu’ils voyageront toujours avec nous.

    Pourtant, à une station, nos parents descendront du train, nous laissant seuls continuer le voyage…

    Au fur et à mesure que le temps passe, d’autres personnes montent dans le train.

    Et elles seront importantes : notre fratrie, nos amis, nos enfants, même l’amour de notre vie.

    Beaucoup démissionneront (même éventuellement l’amour de notre vie), et laisseront un vide plus ou moins grand.

    D’autres seront si discrets qu’on ne réalisera pas qu’ils ont quitté leurs sièges.

    Ce voyage en train sera plein de joies, de peines, d’attentes, de bonjours, d’aurevoirs et d’adieux.

    Le succès est d’avoir de bonnes relations avec tous les passagers pourvu qu’on donne le meilleur de nous-mêmes.

    On ne sait pas à quelle station nous descendrons, donc vivons heureux, aimons et pardonnons.

    Il est important de le faire car lorsque nous descendrons du train, nous ne devrons laisser que de beaux souvenirs à ceux qui continueront leur voyage.

    Soyons heureux avec ce que nous avons et remercions le ciel de ce voyage fantastique.

    Aussi, merci d’être un des passagers de mon train.

    Et si je dois descendre à la prochaine station, je suis content d’avoir fait un bout de chemin avec vous.

    Je veux dire à chaque personne qui lira ce texte que je vous remercie d’être dans ma vie et de voyager dans mon train. »

    Le train de la vie ...

     

    Des mots magnifiques qui nous invitent à aller à l’essentiel, à savourer l’instant présent et à exprimer notre gratitude pour les belles personnes qui illuminent nos vies.

    Le train de la vie ...

    Jean d'Ormesson emploie une magnifique métaphore pour résumer la vie : un train à bord duquel nous montons, mais dont nous ignorons la destination. "Raphaëlle Dormieu "

    « Joyeuse fête du 1er mai ‎Sublime mésange multicolore »
    Partager via Gmail Delicious Yahoo! Blogmarks

  • Commentaires

    22
    Vendredi 4 Septembre à 12:40

    Bonjour cher Hamdibey,

    Juste un petit mot pour vous dire qu'il fait solei dans le Var.

    toutefois, il fat beaucoup moins chaud et cela est plus supportable.

    Je passe vous faire un petit coucou

    pour vous souhaiter une bonne fin de semaine 

     avant de retourner voir mon époux à l'hôpital.

    Je vous souhaite une bonne fin de semaine.

    Avec toute ma sympathie et mon amitié.

    Très bon week-end !

    Ghis.

    ▷ ☺fond d'écran hd iphone swag-24 | Fond d'écran papillon, Fond ecran, Art  papillon

    21
    Vendredi 4 Septembre à 05:07

    -Bonjour  HAMDIBEY

    Et oui, nous sommes déjà a vendredi,

    demain c'est de nouveau un week end

    qui s'annonce, le premier du mois

    de septembre espérons le comme

    cette semaine beau et pas trop chaud,

    l'idéal pour beaucoup d'entre nous.

    Toujours dans les gestes barrières

    je vous souhaite la belle journée!

    Amitiés 

    . * J-G-R-C-2020 *,



    20
    Mercredi 2 Septembre à 06:01

    Bonjour  Hamdibey

    Si pour nous le chemin se poursuit

    cahin-caha, pendant ce temps

    nos petits enfants ont repris

    le chemin de l'école du primaire

    au secondaire et plus pour d'autres!

    Au niveau météo , depuis dimanche

    hormis les fins de nuit ou c'est très frais

    sept, huit degrés, en suite nous avons

    un ciel plus joyeux de couleur bleu,

    accompagné pendant une grande partie

    d'un soleil fringant 22/23° au summum.

    Profiter au maximum de cette fin de l'été!

    Amitiés

    . * J-G-R-C-2020 *,

    19
    Vendredi 28 Août à 08:13

    Ne recevant plus tes alertes ,je pensais que tu avais quitté les blogs!Je ne suis pas non plus très présente dans les passages souffrant beaucoup avec la fibromyalgie  et ses  symptômes .

    Avec le Covid (que mon mari et moi avons eu en tout début ( à une porte ouverte)je n'ai pu soigner une glossite  et ensuite un "con d'ORL m'a prescrit des bains de bouche avec un produit anesthésiant 5/jour.j'ai pu voir mon ORL et le résultat est que j'ai perdu définitivement le goût des aliments,que j'ai cette glossite à vie et un lichen buccal qui me fait souffrir un peu plus mais il faut relativiser pour ne pas ajouter de peine à mon époux ...

    J'ai aussi porté ma fille de 39 ans à bouts de bras (alcoolisme) qui avait perdu son permis ,vit comme moi à la campagne et a un petit de 3 ans sans père(heureusement ...un dealer ,un bon à rien ). Je la croyais guérie mais je vois qu'elle me ment et j'avoue ne plus en pouvoir!

    Je te fais un gros bisou

     

    18
    Vendredi 28 Août à 02:14

    océan

    Bonjour mon adorable ami Hamdibey,

    J'espère que tu as passé un bel été et que tu te portes à merveille?

    J'ai été absente des blogs pour plusieurs raisons.

    Mais je reviens mais tout doucement.

    Le 16 août j'ai perdu mon bel amour Lucky (chien).

    J'ai de la peine et la maison est tellement vide...

    Il était toujours près de moi et même pour le dodo.

    Je sais que le temps va apaiser ma peine.

    Pour répondre à ta question: La fibromyalgie n'est que douleur constant.

    Il y a des jours moins pénible mais c'est 24 heures sur 24.

    Fatigue chronique, insomnie, douleur dans tout le corps et j'en passe...

    Mais je garde le moral la vie est trop courte pour me plaindre.

    J'ai un spa qui m'aide à me soulager.

    Je termine ici et je te souhaite un week-end tout en douceur.

    Surtout, prends bien soin de toi mon merveilleux ami de coeur.

    Je t'embrasse tendrement et je t'aime beaucoup.

    17
    Mercredi 26 Août à 10:21

    Bonjour mon ami handibey,

    Je viens vous souhaiter une très bonne journée.

    en ce moment, je ne suis pas trop sur le net 

    parce que mon époux est à l'hôpital depuis deux mois.

    Ici, il fait encore très chaud dans le Var.

    Lorsque je suis à la maison, je suis sous la clim.

    Ce n'est pas très écolo, mais que faire

    lorsque la température dépasse les 35 ° ?

    Je ne suis plus une jeunesse et je craint la chaleur.

    Je suis originaire de la Normandie

    Tout en étant née à Paris.

    J'espère que votre santé va bien ?

    Soyez prudent cher ami.

    Le Covid 19 sévit toujours !

    Amicalement, Ghislaine.

    16
    Mercredi 26 Août à 05:04

    Bonjour HAMDIBEY

    Nous sommes déjà a mi-semaine

    bientôt le week-end qui se profile à l'horizon,

    Je vous souhaite une magnifique journée.

    Que ce jour vous apporte le plein d'espoir,

    de la douceur et du réconfort,

    toujours avec les gestes barrière

    bonne journée de mercredi.

    AmiCalement

    . * J-G-R-C-202*.  

    Entre la pluie et 

    moi il a été passé

    un pacte éblouissant

    et c'est en souvenir

    de ce pacte qu'il pleut

    parfois en plein soleil.

    André BRETON

    15
    Samedi 22 Août à 07:47

    HAMDIBEY Bonjour

    Et bien je commence avec la pluie

    qui se met a tomber bien drue

    d'un ciel bien chargé...

     

    Un vendredi bien venteux,

    pour une fois plutôt du genre

    a rendre service puisque le soleil

    apparaissait bien souvent

    entre les nuages et un ciel bleu.

    Que cette fin de semaine soit

    a la hauteur de vos espérances.

    Amitiés 

    . * J-G-R-C-202*.

    14
    Vendredi 21 Août à 05:21

    Bonjour HAMDIBEY

    le vendredi est un super jour de la semaine

    car il est le dernier avant le week - end!

    Après lui arrive le temps de décompression

    Alors finissez bien avec ce vendredi,

    autrement que nous, ou la pluie nous a laissé

    de lundi a jeudi 25 mm de pluie,

    en grande partie de nuit

    Que ce vendredi soit splendide et riche

    en beaux et bons moments, bon vendredi.

    Amitiés

    . * J-G-R-C-202*.

    Si tes matins sont pluvieux,

    regarde l'éclaircie dans

    les yeux de ceux qui t'aiment.

    Josiane  coeijmans 

    13
    Jeudi 20 Août à 05:41

    Bonjour Hamdibey

    Après une journée de mercredi

    sous le signe de l'eau ,un ciel plombé

    sans oublier un petit vent pour n'avoir

    que vingt degrés pour maximum!

    Pour ce jour de jeudi je vous le souhaite

    plus joyeux, avec du beau temps

    et de profiter de cette fin saison 

    dans la joie et la bonne humeur.

    Amitiés 

    . * J-G-R-C-202*. 

    Beau ou laid, derrière chaque visage,

    il y a quelqu’un. Ce quelqu’un est unique,

    avec une histoire unique.

    C’est un humain à respecter.

    Anonyme

    12
    Mardi 18 Août à 05:26

     Bonjour  HAMDIBEY 

     Un début de semaine dans le gris ,

    un soleil pour ainsi dire absent,

    la pluie qui n'attend qu'une secousse

    pour faire disparaître la poussière.

    Une deuxième partie d’Août qui

    n'annonce rien de bon du moins

    par chez nous, 25° au maximum!

    J'espère que de l'autre coté

    de la Méditerranée

    dame météo est plus en accord

    avec la saison, beaucoup d'espérance

    pour le meilleur, belle journée de mardi...

    Amitiés 

    . * J-G-R-C-202*. 

    L'éducation ne se borne pas

    à l'enfance et à l'adolescence.

    L'enseignement ne se limite pas à l'école.

    Toute la vie, notre milieu est notre éducation,

    et un éducateur à la fois sévère et dangereux.

    Paul VALERY   



    11
    Dimanche 16 Août à 09:57

    Bonjour  Hamdidey,

    Cela fait bien longtemps que l'on se connait maintenant.

    Vous avez été le premier à visiter le blog de l'amitié

    et à me laisser un gentil message.

    Il est vrai que je ne vient pas si souvent que j'aimerais,

    Mais J'ai de gros soucis de santé et je ne suis pas toujours présente

    sur Eklablog.

    J'ai eu le désir, lorsque j'ai lu votre texte sur le temps qui passe,

    De vous faire partager ma réflexion sur ce temps

    qui nous fuit entre les doigts, qui fuit bien trop vite

     sans que nous ne puissions rien y faire.

    J'espère, en faisant ce geste, de ne pas vous avoir déplu 

    en déposant chez vous ce long texte ?

    Vous pouvez le supprimer si cela vous déplaît.

    Il est vrai qu'il est long !

    En espérant ne pas vous avoir déplu,

    je vous souhaite un très bon dimanche.

    Avec toute mon amitié,

    Votre amie Ghislaine.

    This rose for you my friend (rose rouge) gifs - angelina.bessard ...

      • Mardi 18 Août à 10:01

        Merci...c'est un mot trop simple pour ta gentillesse !

        Tu es précieuse dans mon cœur et ton amitié est inestimable.

        Je tiens à te remercier chaleureusement

         

        et de tout cœur d'être une amie si merveilleuse.

        A très bientôt

        Amicalement 

        signature

        rose

    10
    Dimanche 16 Août à 07:19

     

    Bonjour  HAMDIBEY

     

    Après une partie de samedi sans soleil

    un ciel couleur de gris et aussi sans blog,

    Plus d'accroche avec «Ekla blog»

    La vie est comme un arc-en-ciel il faut

    de la pluie et du soleil, pour en apercevoir

    les couleurs de tristesse ou de joie.

    Cette nuit il est tombé 6 mm de pluie d'orage!

    que le meilleur vous accompagne

    en cette journée de dimanche,

    bien fraîche 14 ° a 6 h

    Amitiés

     

    . * J-G-R-C-202*.

     

    9
    Mardi 11 Août à 05:34

      Bonjour Hamdibey

    les normes canicule revenues

    après une matinée de lundi yo-yo,

    avec entre 20 et 17° sous une pluie fine.

    Nous sommes repassés en après midi

    a 40° au soleil 30 a l'ombre

    et re confinement,volets et portes fermés,

    le soleil a de nouveau gagné sur nous,

    en attendant meilleur situation,

    prudence sans pour autant ne pas profiter

    bon mardi avec quelques degrés de moins.

    "20° a 5 heures"

    Amitiés 

    . * J-G-R-C-202*.  

     

    8
    Vendredi 7 Août à 05:01

    Bonjour  Hamdibey

    Grand changement hier,

    une fin de nuit et un le levé du jour

    dans le brouillard et attendre

    le soleil levant pour monter

    en puissance au fil des heures

    et finir en apogée, vers les 18 h

    avec un 47°et a couvert 34°

    alors buvons de l'eau même sans soif.

    En promenade ne pas trop se couvrir

    sans oublier de se protéger la tête

    Belle journée de vendredi...

    Amitiés

    . * J-G-R-C-202*.

    7
    Samedi 1er Août à 13:01

    Bonjour mon ami handibey

    En réponse à votre texte sur le temps,

    J'ai u envie de vous faire partager

    ma reflexion sur le temps qui passe...

     

     

    Proverbe 

    "L'heure, c'est l'heure!

    Avant l'heure, ce n'est pas l'heure.

    Après l'heure, ce n'est plus l'heure."

     

     

    Réflexion sur le temps qui passe...

     

    Temps! Toi qui nous fais face! Toi qui, de minute en seconde, nous fait vieillir un peu plus chaque jour qui s'additionne en une pyramide de bobos insignifiants qui prennent de l'importance au fur et à mesure que tu t'écoules insidieusement sur nos vie, sur notre peau et dans nos veines ! Toi qui, insensiblement nous mène aux portes de l'éternité. Ô Temps! Toi si précieux! Toi que nous gaspillons comme le ferait un enfant su plus beau de ses jouets! Tu vas trop vite! De nos heures constituées de secondes, de nos mois qui s'égrainent en années, tu nous prives de toi, tu nous prives de ce qui fait un des charmes de l'existence lorsqu'elle se fait douce; mais si tu de dérobes aux uns, tu te donnes aux autres: le nouveau né dans son berceau! A peine ouvre t-il les yeux sur le monde, qu'il est déjà sous ton emprise! La jeune fille pleine de fougue et d'énergie, encore une toute jeune femme bercée de rêves et d'illusions: à peine est-elle sortie de l'enfance, qu'elle s'entend souvent répéter par ses aînées, comme une rengaine qu'elle ne peut plus supporter parce que trop entendu, ces mêmes mots assommants dont elle n'a que faire:

    "- Oh, tu es jeune mon enfant ! Tu as la vie devant toi ! Tu as le temps ! "

    Le temps... Tout le monde sait que le temps passe très vite et qu'il n'est que très relatif ! Le temps n'est là que pour nous permettre de le fractionné et lui donner une consistance afin de le rendre visible à nos yeux. Le temps est quelque chose que l'homme ne peut dompter ! Le temps s'en va passe et fuit et contre ça, l'homme n'y peut rien !  Si nous ne lui avions pas donné une apparence en le divisant en secondes, minutes, heures, mois, années, il n'y aurait pas de présent ni de passé et encore moins d'avenir... Nous serions là, au même titre que les animaux et ce serait tout. L'homme à voulut, parce qu'il a une intelligence, le quantifier pour avoir un semblant de contrôle sur lui pour le maîtriser. Y est-il arrivé ? En apparence, peut-être... Je dis bien, peut-être ; mais en réalité, non. Nous ne faisons que le subir. C'est simple!

    Regardons les prisonniers. Ils perdent la notion du temps quand il sont en chambre d'isolement. Ils leurs faut faire des petits bâtons qu'ils quantifient par petits paquets de sept qu'ils gravent sur le mur de leur cellule pour ne pas oublier le nombre de semaines, ou mois  qu'ils sont enfermés... Ceci est bien la preuve de la relativité du temps qui passe.

    Ô Temps ! Toi, le temps ! Comme nous aimerions freiner ta course ! Le pauvre vieillard, lui, te consomme jusqu'à la limite de ses forces. Jusqu'à l'ultime étincelle de vie persistante en son regard éteint et fatigué. L'ultime souffrance, désespérance, indifférence, lassitude, solitude qu'il doit subir jusqu'à son dernier souffle. Les douleurs qu'il ressent au plus profond de son être, quelles soient dû à la solitude, qu'elles soient physiques ou psychologiques ou les deux en son corps engourdit, il ne les accepte plus. Le pauvre vieux se racornit et se tasse... Les os de ses jointures rouillées grincent, ses cartilages et tendons lui disent que le grand sablier de la vie qui chronomètre la longue marche des vivants, pour lui, s'est presque entièrement dévidé. Qu'il lui est compté. Qu'il n'a plus rien à faire sur cette terre que de tirer sa révérence. Que pour lui, le temps est derrière lui.

    Pourtant, le temps, l'existence à du bon sous ton aile ! Nous aimons la vie ! Malgré nos malheurs, nos peines et nos désillusions, nous ne pouvons ni ne voulons (certainement par peur de ce qui nous attend de l'autre côté du miroir) nous résoudre à t'abréger. Tu es le temps. Tu es incompressible, incontrôlable et perpétuel. Ta cadence est régulière et ininterrompue depuis le commencement du monde et sans doute n'était-tu  que néant avant la naissance de l'humanité. Rien n'échappe à la règle ! Nous ne sommes que de simples voyageurs qui, une fois embarqués dans le train de la vie, devrons attendre et redouter le moment fatidique où celui-ci ralentira pour, enfin, s'arrêter et laisser descendre les passagers n'ayant qu'un aller simple pour un voyage sans retour. Tu ne nous laisses guère le choix d'entrevoir aucune autre alternative qui vaillent vraiment la peine de continuer notre route. Jusqu'à l'arrêt complet du convoi. Nous qui sommes désillusionnés, désabusés, vieillis par nos divers choix de vies, nos parcours hasardeux, nos erreurs... Si fatigués, nous en arrivons à regretter le moment fatidique où nous devrons descendre sans nous retourner pour nous en aller vers d'autres ailleurs. Nous, grands voyageurs de l'inconnu, ne te subissons que l'espace d'une vie ; mais c'est encore trop peu ! Trop peu pour avoir eu le temps de tout faire ! Que notre vie soit douce, longue, courte et cruelle, nous ne pouvons ni ne voulons nous dérober à ton emprise et si l'envie nous effleure de t'écourter, l'espérance de jours meilleurs ( faisant partie, pour certains, de la peur que nous avons d'accomplir le geste fatal nous conduisant au sommeil éternel ) nous fait reprendre courage pour accomplir le reste de notre route constituant notre destiné qui nous est personnellement impartie, ce qui nous fait cheminer, malgré notre peur de la dame à la faux, dans les dédales incommensurables de ton être impalpable... Nous gravissons les marches de l'escalier de notre existence sans bien nous rendre compte que tu nous emmènes aux portes du néant. L'échelle de Jacob est longue et pourtant si courte ! Il est trop tard ! Trop tard, lorsque nous, nous apercevons que ton empreinte s'inscrit en marques profondes sur nos visages encore jeunes ! Trop tard, lorsque, au bout d'un faux pas, nous désirons faire marche arrière! Faire le chemin à l'envers ! Recommencer sa vie ! Une seule fois sa vie! Qui n'a pas rêvé de repartir à zéro? Cela peut nous laisser songeurs... Mais le train de la vie ne va jamais à reculons ! Et toi, le temps, tu ne te prêtes pas à ce petit jeu ! Pourtant, je n'ai pas assez goûté aux simples joies de l'existence, aux doux plaisirs de connaître une enfance heureuse pour que tu te permettes de mettre des rides sur mon front encore enfantin ! Non!  Je n'ai pas assez vécu ! Frustrée de mes années tendresse autant que celles de mon adolescence, je me les considère comme dues ! Je refuse que tu abrèges mes jours sous prétexte de maladies, d'accidents ou de toutes autres fatalités qui pourraient écourter mon passage en ce monde ! Je m'octroie le droit de revendiquer mes années manquantes que j'ai effectué sans bien me rendre compte que ma fuite en avant était déjà commencée.

    — " J'attends de toi de l'indulgence ! Je n'ai que trente ans ! Ou bien trente cinq ou encore quarante ! Ou peut-être cinquante ! Pas tout à fait cinquante ? Ah ! Oui ! Quand même cinquante ! NON ! Soixante ?! Que ça passe vite ! Aller ! Pour faire bonne mesure, soixante cinq! Qui dit que je n'en ai pas soixante huit?... Je navigue donc sur les vagues de ces eaux là? Sur les vagues de la cinquantaine ? Ou bien de la soixantaine ? Peut-être même soixante dix ans ?! Qui le croirait ? "

    Je n'ai pas l'âge de mes artères ! On ne me donne pas l'âge de mes artères ! Dans ma tête, j'ai vingt ans ! Oui ! J'ai vingt ans ! De la clémence, tu n'en as pas ! Indifférent à mes exigences, à mes petits bonheurs, petits tracas, petites espérances ou désespérances, tu passes sur ma vie sans te soucier des effets dévastateurs que tu traces sur mon corps qui hurle sa jeunesse pas tous les pores de sa peau ! Chaque fois qu'une nuit s'achève, lorsque mon miroir reflète mon image, je les remarque ces traits bouffis, fatigués où d'infamantes petites rides, pendant que je dormais, se sont installées sans complexe, en sournoises au coin de mes yeux, au dessus de ma bouche charnue, juste sous mon nez, au dessus de ma lèvre supérieur, aux commissures de mes lèvres encore lourde de sensualité, sans oublier le terrain propice et privilégié de mon cou encore ferme, invisiblement mais légèrement flasque qui voudrais encore se payer le luxe de refuser d'accueillir la naissance du petit double menton hypocrite et dernier né des dégradations biologiques et temporelles dont sont constituées nos cellules et dont nous sommes les victimes non consentantes...

    Bientôt, avec une insistance non dissimulée, mon petit double menton se sera installé pour de bon, bien décidé de tenir compagnie à ces sournoises demoiselles qui, chaque jour un peu plus, gagnent du terrain en surface et en profondeur sur ma peau, en apparence, toujours lice et veloutée ; mais de plus en plus luisante de crème anti-rides.

    Pourquoi, le temps ? Dis-moi pourquoi, lorsque de petites joies nous inondent, sembles-tu passer si vite sur nos petits bonheurs ? Et pourquoi prends-tu tout "ton temps" pour passer sur nos regrets, nos remords, nos silences lourds de tous les sous-entendus inavouables qui nous font mal et nous rongent, ce qui nous épuisent à petits feux? J'ai bien peur que tu ne puisse pas y changer grand chose ! La relativité du temps est très subjective ! Ce n'est qu'une impression dans la durée de notre vie ! Le temps n'est qu'une simple illusion et bien sûr, il est est le temps perdu que l'on ne peut rattraper parce que "Le temps perdu ne se rattrape jamais plus..."

    N. Ghis.

    Le temps perdu...

    Texte écrit en 2016

    Hurlements intérieurs : fiction

      • Lundi 17 Août à 11:03

        Le train de la vie ...

         

        Cher Hamdibey

        Dans le texte dont je vous fais don,

        je décris exactement le train de la vie à bord duquel nous montons

        sans connaître la destination future, ou il va s'arrêter pour nous,

        et à quel moment nous en descendrons.

        Je ne connaissais pas la  très belle métaphore de Jean d'Ormesson. 

         

        Notre philosophie de vie fait souvent référence

        à de belle métaphores dont nous ignorons la provenance

         et l'auteur qui, en premier, à su la mettre en évidence.

        Au fur et à mesure que notre vie s'écoule avec  tous les écueils sur notre chemin,

        nous faisons, nous même, le rapprochement avec ce train

        dont on ne connaîtra jamais la destination.

        Amicalement, Ghis.

        Le train de la vie ...

    6
    Vendredi 31 Juillet à 06:18

    été

    Bonjour mon cher ami Hamdibey,

    Ce texte est très émouvant et d'une sensibilité à fleur de peau pour moi... J'ai toujours admiré ton intelligence à nous faire comprendre de simple geste pour être heureux tout simplement sans compliquer nos vies. Tu es d'une sagesse "RARE" tu me fais tant de bien malgré ma souffrance à tout les jours de ma vie, tu ma aidé ce soir à comprendre que je dois faire des choix avec ceux qui font parti de ma vie et qui m'écrase constamment. Je donne de mon mieux mais jamais apprécié en sachant bien que je suis vulnérable... Tu es un "AMOUR" Un être exceptionnel et je t'aime tellement. Merci d'être ce que tu es et nous apporter autant dans ta grande sagesse d'amour envers les autres. Je t'embrasse très fort et tu sauras toujours dans mes pensées et je t'aime beaucoup xxxxxx.

      • Samedi 1er Août à 11:30

        Ma Bonne, ma Noble et Adorable Line,

        Conscient d'être chanceux,  je souhaite simplement t'exprimer le bonheur que j'éprouve de te lire.  Tout ce que me dit ton message est parfaitement réconfortant. Je te remercie, chère amie, de l’avoir écrite, tu as bien fait, et pourtant il m’a réveillé comme d’un songe. Un sentiment d'apaisement m’a submergé en lisant, tu es mon âme sœur, ma muse, source d'inspiration et de joie intarissable. Encore un mot sur ta santé. Est-ce que tu as mal ? j’espère que tu ne souffres pas. . Parle-moi de toi. Si du moins j’étais sans inquiétude sur ta santé ! La nature t’a donné le courage, et a fait de toi l’âme forte et décidée, elle t’a bâtie de dentelle et de gaze mais t’a aussi forgé de sublimité, noblesse et Amour, car sans Amour, nous sommes rien. Charmante créature, Je t’aime pour tout ce que tu fais. J’aime tes créations tes écrits ta gentillesse à l’infini et t’étreindre parce que tu m’aimes aussi. Alors des tonnes de baisers.

         

        rose

    5
    Vendredi 31 Juillet à 05:48

    Bonjour  Hamdibey  

    Deuxième jour de suite,

    après mercredi, hier jeudi le soleil

    nous a fait retranché a l'intérieur

    des maisons, volets clos pour garder

    le maximum de fraîcheur,

    et se donner une protection personnelle!

    mercredi au soleil 38° a l'ombre 25°

    et hier jeudi soleil 42° ombre 33°

    je vous souhaite un aussi beau vendredi

     qui commence dès 6 heures a 20 °

    avec couvre chef, de la crème

    pour éviter les coups de chaud

    et surtout ne pas oublier de l'eau

    pour garder une bonne santé.

    Amitiés

    . * J-G-R-C-202* , 

    4
    Jeudi 30 Juillet à 05:44

    Bonjour  Hamdibey 

    Souvenirs de nos jeunes années

    avec ce train a vapeur

    Agréable surprise, hier le soleil

    est revenu parmi nous avec son

    rayonnement des grands jours

    quand au ciel il c'est paré

    de sa plus belle parure bleu,

    après un petit douze degrés

    a la fin de nuit, pour le maximum

    de la journée au soleil 38° a l'ombre 25°

    Que cette journée de jeudi soit

    de la même cuvée afin d'en profiter

    au moins jusqu'à la fin de semaine.

    Amitiés 

    . * J-G-R-C-202* ,  

    Le sourire est à l'humanité

    Ce que les rayons du

    soleil sont aux fleurs.

    Joseph ADDISON

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :