• L'Argent

    L'Argent...

    L'ArgentL'ArgentL'ARGENTL'Argent

    Dans ce monde, tout tourne autour de l’argent. Le pognon, le fric, le blé, le flousse…voilà aujourd’hui ce qui fait le L'Argentbonheur de beaucoup de gens.L'Argent

              Ce que l’argent perd en valeur d’échange, il le gagne en valeur “hiérarchique”. Est riche, important, puissant celui qui possède l’argent, On ne peut être riche que s’il y a des pauvres, cela montre que si les hommes du monde entier disposaient de la même somme d’argent, la monnaie n’aurait plus cours. Sans mouvement, elle n’aurait alors aucune raison d’être, car elle est comme une couverture que l’on se dispute et que l’on tire à soi en découvrant les autres. La valeur de l’argent tient au pouvoir qu’il confère à ceux qui le détiennent, sur ceux qui en sont privés ou doivent l’emprunter (ce crédit qui soumet le débiteur à son créancier).

              Dans un monde d’abondance, l'argent peut-il tout acheter ? Certains répondront par oui. Dans des sociétés où la valeur première est l'argent, on peut croire que tout peut être acheté, les objets comme les personnes. On achète tout aussi bien un terrain qu'un joueur de football, le silence d'un témoin, la conscience d'un homme politique. Même ce qui n'a pas de prix a un prix ! Eh oui ! L'homme qui a de l'argent peut tout faire, s'offrir tout ce qu'il désire. Non seulement des biens matériels, mais aussi ce qui normalement "n'a pas de prix" : la santé, la réputation, la liberté, l'intégrité morale.

              Si l'on peut acheter un homme comme l'on achète un bien matériel, c'est que l'homme est faible et corruptible. Or, rares sont ceux qui, au nom d'un idéal moral, résistent à l'appât du gain, les hommes étant avant tout guidés par l'intérêt personnel. Dans des sociétés où l'argent est roi, il est encore plus facile de tirer profit du caractère corruptible de la nature humaine. Si les lois sont là pour garantir l'équité, elles sont de fait constamment transgressées. Pour s'en convaincre, il n'est que de lire les journaux qui tous les jours relatent de sombres affaires de corruption, ce qui donne le frisson à tout homme de bon sens.

              Alors tout s’achète ? Non, ce n'est pas vrai. Vous pouvez acheter la nourriture, mais pas l'appétit, le plaisir mais pas l’amour, des médicaments, mais pas la santé, un lit moelleux mais pas le sommeil, les apparences, mais pas le bonheur, On peut acheter la terre, mais pas le ciel. On peut acheter des gardes du corps mais pas la sécurité, les connaissances, mais pas des amis, les cheveux gris mais pas l'honneur, On peut acheter des indulgences, mais pas le pardon. L'écorce de toutes choses peu s'obtenir avec de l'argent. Mais pas les principes spirituels de l’homme on ne peut pas les obtenir avec de l'argent.

              Donc, on ne peut acheter que les biens matériels, les valeurs morales, les personnes ne font pas partie de la sphère des marchandises. Un bonheur qui s'achète n'est pas un véritable bonheur. Acheter ce qui ne peut l'être, voilà ce qui s'appelle de la corruption. Cette opposition est peut-être ce qui permet de marquer le mieux la limite du pouvoir de l'argent.

              L’argent n’a pas de sens en soi-même, il a le sens qu’on lui donne. Mais en soi, l’argent n’est ni bon ni mauvais. L’argent c’est du pouvoir et comme tout pouvoir, il n’est pas mauvais en soi, mais dépend de ce au service de quoi on le met, pour le bien, ou pour le mal, pour soi, ou pour les autres. Il est bon s’il est mis au service du bien, mauvais s’il est au service du mal, et s’il n’est que pour son propre confort, il est juste nul.  Comme l’avare qui amasse et garde tout son argent, mais il  refuse de le dépenser, même quand c’est utile.

    L'ArgentL'Argent

    L'Argent

    L'Argent

     

    « YesmineLîle des émotions »
    Partager via Gmail Delicious Yahoo! Blogmarks

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :