• Pitaya le Fruit du Dragon

    Pitaya, le fruit du dragon aux bonnes vertus.

              Dame Nature nous offre souvent des oeuvres d’art, et pour moi le Pitaya en fait partie …Egalement connu sous le nom de « fruit du Dragon » en Asie, le pitaya est originaire d’Amérique Centrale où son nom signifie « fruit aux écailles ». Les aglo-saxons le désigne sous une appellation que je trouve beaucoup moins poétique, épique ou explicite, à savoir  « strawberry pear » :   la poire-fraise.  Hum … passons.
    Aujourd’hui, c’est l’Asie qui en produit le plus, et notamment le Vietnam où il fut implanté par les colons français au début du XIXème siècle. Il était alors strictement réservé à la famille royale et à la grande bourgeoisie.

    Pitaya le Fruit du DragonDe nos jours, le pitaya se cultive aussi à La Réunion, mais uniquement pour la consommation locale, avec des cultures principalement situées dans l’Ouest et le Sud de l’île. En effet, le pitaya est le fruit d’un cactus : il lui faut donc éviter les fortes précipitations et les climats trop humides pour bien se développer.

    Le pitaya mesure une dizaine de centimètres de long et renferme une chair blanche ou rose parsemée de pépins noirs. Celle-ci est protégée par une épaisse peau formant des écailles végétales plus ou moins longues.

    A La Réunion, on cultive deux variétés de pitaya : le Hylocereus undatus avec une peau rose et une chair blanche et le Hylocereus polyrhizus qui a à la fois la peau et la chair roses.

    On attribue au pitaya des propriétés bénéfiques à la réduction de l’acide urique, et donc à la prévention de la goutte. Chez les Indiens d’Amérique centrale, le fruit était fortement consommé après les grands repas car il a des vertus digestives et laxatives avérées. Riche en vitamine C, en fibres et en minéraux, la variété rouge du fruit est également pleine d’antioxydants.

    Sa saveur est discrète, sa texture est semblable à celle du kiwi avec ces minuscules pépins comestibles (ce sont eux d’ailleurs qui favorisent la digestion), font du pitaya un fruit particulier qui compte de nombreux détracteurs, ceux-ci n’en voyant pas l’intérêt gustatif. En tous les cas, il est très rafraichissant et se consomme tel quel à la petite cuillère après l'avoir coupé en deux , ou s’intègre à merveille dans les salades de fruits ou dans des sorbets parfaits pour l’été. Le pitaya se conserve quelques jours au réfrigérateur.

    Pitaya le Fruit du DragonLa grosse fleur du pitaya est aussi comestible et on peut en faire du thé. L’Hylocereus undatus, ou « raquette tortue » ou « Belle de nuit », est appelé en anglais night blooming cereus, c’est-à-dire « Cire à floraison nocturne ». On raconte que cette fleur blanche à la douce odeur de vanille fleurit à la tombée de la nuit, elle mesurerait près de 30 cm de diamètre mais ne tient généralement qu’une nuit. Cela a suffi pour faire de cette espèce une plante ornementale appréciée dans le monde entier. Les difficultés de la production de ce fruit résident dans le fait qu’il ne supporte pas le plein soleil et que la fécondation des fleurs est originalement faite par les papillons ou les chauves souris des forêts tropicales.

     Consultez l’astuce pour distinguer le pitaya blanc du rose en cliquant ici.

     

     

    Pitaya le Fruit du Dragon

     

    Partager via Gmail Delicious Yahoo! Blogmarks

    9 commentaires